Mettre en place un colza robuste pour favoriser la multi-performances

FO

Objectifs

Une bonne implantation permet d’obtenir un colza robuste, peu sensible aux bioagresseurs et aux adventices et nécessitant peu d’intrants. Il sera alors à même d’exprimer tout son potentiel de rendement et permettra de maximiser la marge économique. Une grande partie de la réussite de la culture se situe donc dès l’implantation : un bon départ permet d’être plus résilient aux attaques d’insectes, de mieux gérer les stress hydriques. Cette formation vise à partager toutes les bases techniques permettant de maximiser la réussite de la culture en conventionnel ou en agriculture biologique. Différentes thématiques y seront abordées : gestion des résidus et/ou des couverts végétaux, qualité de la structure du sol, matériels de semis, plantes compagnes, etc.

A l’issue de cette formation, les participants seront capables de réussir leurs implantations du colza et de suivre l’évolution de la culture grâce à des indicateurs de terrain.

Nombre de stagiaires

15 maximum (pro.)/illimité (étudiants)

Durée

1 journée

Publics

Agriculteurs, techniciens, étudiants : tous systèmes de production agricoles

Cette formation est finançable par votre OPCO. Vous souhaitez avoir un renseignement ou un devis contactez-nous au : 04 66 61 91 18

Présentiel (en salle) – Apport de connaissances et échanges avec le formateur (durée 3h30)

1. Qu’est-ce qu’un colza robuste et multi-performants ?

2. Favoriser le bon état des écosystèmes

  • Le cycle du colza et les principaux bio-agresseurs
  • Tableau de bord et indicateurs de suivi pour avoir un colza robuste
  • Techniques d’implantation et dates de semis
  • Association avec des légumineuses, intérêts agronomiques et choix des espèces

3. Les objectifs à atteindre pour un colza bien implanté

  • Principaux risques à éviter
  • Comment décider : s’appuyer sur un arbre de décision
  • Le cycle du colza et ses besoins selon les stades végétatifs
  • Analyse économique

4. Méthode pour observer aux champs

  • Diagnostic de la structure d’un sol
  • Indicateurs pour suivre la qualité d’enracinement et le développement

Méthodes pédagogiques et moyens matériels :

Tour de table, témoignages, présentation (vidéoprojecteur, diaporama, paperboard, feutres) et échanges avec le formateur. Élaboration d’une fiche de pilotage.

Présentiel (sur le terrain) – Visite de parcelles (3h30)

Visite de plusieurs parcelles avec les participants (divers types de sols, différentes techniquement d’implantation de la culture).

  • Estimation visuelle de la qualité structurelle d’un sol (test à la bêche, profil 3D, fosse pédologique)
  • Observations et mesures de terrain des composantes de rendement
  • Analyses des résultats et élaboration d’un plan d’action

Méthodes pédagogiques et moyens matériels :

Mise en application sur le terrain et échanges avec le formateur. Réalisation de tests à la bèche et de profils de sol (bèche ou fourche, couteau, mètre)

X